top of page
Rechercher

Quatorze jours d'aventure dans le nord du parc national Kruger

Première partie


Un safari Nhongo offre certaines des plus belles observations de gibier au monde, une logistique bien organisée et des guides dévoués et compétents. Amanda est l'une des guides les plus excellentes et les plus dévouées de Nhongo Safaris. Elle a vécu une expérience passionnante de quatorze jours dans la partie nord du parc national Kruger. Jetons un coup d'œil sur les faits marquants de ce voyage.


Safari photographique de 14 jours

Journal d'un guide : Amanda


Il n'y a pas de mots pour expliquer la différence entre le nord du Kruger et sa partie sud. L'immense beauté et la rudesse du nord l'emportent facilement. Si vous êtes à la recherche de ces grands félins à couper le souffle, vous les trouverez ici. Avec un peu de vigilance et de travail, les récompenses en valent la peine.


La célèbre région de Red Rocks, près de Shingwedzi Camp, est un trajet à couper le souffle le long de routes fluviales sinueuses, où les arbres de Leadwood, de Jackleberry et les figuiers forment une canopée ombragée sous laquelle on peut s'asseoir et ne faire qu'un avec la nature.


Mes invités indiens ont choisi de séjourner à Shingwedzi Camp pendant deux semaines magiques. Tous sont des photographes passionnés qui espèrent capturer la beauté brute de la région et, bien sûr, créer des souvenirs inoubliables.


La région de Shingwedzi est un paradis pour les ornithologues. Grâce à un petit pont situé à 3 km du camp, vous pouvez observer les cigognes à bec selle dans le lit de la rivière, un grand oiseau magnifique, surtout lorsque vous le surprenez dans la bonne lumière.


Safari :


Comme il fait plus frais le matin, nous avons décidé de rester sur les routes goudronnées car elles retiennent la chaleur et les grands félins aiment être au chaud. Nous avons été récompensés par la rencontre de deux femelles lions, l'une d'entre elles était en train d'allaiter, il y avait donc manifestement des petits cachés à l'abri des regards. Nous les avons suivies pendant 3 km sur la route avant qu'elles ne se dirigent vers le lit de la rivière. En retournant au camp, nous nous sommes arrêtés pour sortir sur le pont et avons été accueillis par le cri d'un lion mâle. Nous ne pouvons que supposer qu'il essayait d'appeler et de localiser les femelles, mais il se déplaçait à un rythme assez rapide et nous avons essayé de le localiser à nouveau sur un chemin de terre, mais il était trop rapide pour nous.


L'après-midi nous a récompensés avec 3 ou 4 troupeaux d'éléphants différents qui se précipitaient pour étancher leur soif à la rivière. Tout le monde a passé une journée extraordinaire et ses invités ont réussi à prendre des photos fantastiques et magnifiques.


Nos journées commencent dès 5h45 et nous partons à l'ouverture des portes vers 06h00. Nous sommes très proches de l'hiver et le soleil se lève à peu près à 6h25, ce qui fait que pendant la première demi-heure, nous roulons dans l'obscurité. Nous avons des torches avec nous et nous nous empressons d'éclairer le lit de la rivière, en espérant apercevoir le reflet des yeux d'un prédateur !


Un autre jour, nous avons passé un moment merveilleux à observer les éléphants s'abreuver dans le lit de la rivière. Il devait y avoir au moins 40 à 50 adultes, tous issus de différents troupeaux. Lorsqu'un troupeau s'en va, un autre se précipite sur les pentes pour boire son dernier verre de la journée.


Nous avons emprunté la Lamont Loop, qui doit son nom à Bill Lamont, garde forestier à Shingwedzi Camp de 1942 à 1950. C'est aussi le site d'un puits de forage. On peut y observer des buffles et des zèbres qui s'approchent de la source d'eau.


Nous avons choisi de faire quelques boucles près de la rivière pour voir ce que nous pouvions trouver et juste au moment où nous étions sur la dernière boucle, nous avons repéré un mouvement. Elle est apparue, une lionne seule, comme elle était belle. Nous avons suivi la route aussi loin que possible jusqu'à ce que nous la perdions de vue. Elle continuait à marcher au milieu du lit de la rivière, se promenant fièrement et ignorant les cris d'alarme des oiseaux et des écureuils à sa vue. Le spectacle d'une reine majestueuse se promenant l'après-midi.



C'est ce qui fait la particularité de la partie nord du parc national Kruger. Il n'y a pas de foule, c'est tellement ouvert et vaste que l'on peut conduire pendant de longues périodes sans voir personne, à l'exception de toutes les merveilleuses espèces d'oiseaux. Les lions sont en train d'appeler pendant que je suis assis au camp et que je partage mes expériences avec nos lecteurs.


Gardez l'œil ouvert pour la deuxième partie de notre voyage de 14 jours dans le parc national Kruger.

15 vues0 commentaire

Comments


bottom of page